Harry R. Wilkens

 

portrait by Henry Denander  © 2002  b&w by jlmi

 

 

Poèmes  / Biobiblio

 

oOoOo

 

 

 

Poèmes

 
Petit discours d'encouragement
 (traduit par Eric Dejaeger)  
   
ill.courtesy norman j. olson
 
 
Dieu vous aime,
les choses vont aller mieux
et vous pouvez vous en sortir
si vous continuez
à travailler plus
à dépenser moins
et à  avoir confiance en nous
et en Dieu
qui vous aime.
 
 
Paradis
(traduit par Serge Féray)  
   
ill.courtesy norman j. olson
 
Si Bouddha avait dû
gagner sa douce vie
à la sueur de son front,
et si Jésus avait dû frémir
dans les rugissements d'une usine d'acier,
et si cet autre mec
(béni soit Son nom)
s'était inscrit au chômage,
alors NOUS serions au Paradis.
 
 
Marre
(traduit par Eric Dejaeger)  
   
ill.courtesy norman j. olson
 
 
J'ai juste besoin  
d'Honnêteté,
rien d'autre,
de l'Honnêteté
autour de moi
comme de l'air frais
dans un grand champ
ou
dans une forêt clairsemée
avec de grands
arbres qui respirent
et des oiseaux qui chantent,
sans loup dedans,
ni Petit Chaperon Rouge,
ni illusions,
pas toute
cette triste histoire
encore…  
 
 
oOoOo
 
Cuisine méditerranéenne
(traduit par Cathy Garcia)
 
ill.courtesy norman j. olson
On nous dit
que la cuisine
méditerranéenne
protège du
cancer
et
des maladies cardio-vasculaires.
Mais où sont les
statistiques à propos
de ces Grecs
qui sont tellement pauvres
qu'ils subtilisent
l'huile d'olive
des lampes sur les tombes
des cimetières
pour y tremper
quelques morceaux
de pain dur ?
 

m is en ligne en mars 2012 

 

 
 
Projets
(traduit par Walter Ruhlmann)
 
ill.courtesy norman j. olson
 
Chéri,
dis-moi
comment
ce
sera
quand nous aurons
finalement
notre aide au logement.
Dis-moi
comment
ce
sera!!!
Est-ce que
chaque fin
de mois
sera comme Noël?
Ferons-nous
l’amour
deux fois par semaine?
Ou même trois???
Passerons-nous
des vacances
sur la plage
et achèterons-nous
un nouveau lave-linge
et enfin
aurons-nous un bébé
et ferons-nous
réparer la voiture
ou bien irons-nous
simplement
au ciné
parfois
pour voir
comment
ce serait
si nous
l’avions
vraiment.

 

m is en ligne en mars 2012 

 

 

 
 
 
 
L'enfer des Porcs
(traduit par Serge Féray)
 
Cette jolie
petite Grecque
aux yeux bovins
prenait un vrai
plaisir
à faire sortir
la merde
des tripes des porcs
au sous-sol
de l'abattoir
de Munich.  

 

 
ill courtesy Claucio Parentela

 

Que devenait toute
cette merde,
que devenaient toutes
ces filles
après un ou deux
mois
passés
dans l'Enfer des Porcs?
 
mis en ligne en juillet 2011
 
 oOoOo

Mutilation génitale
(traduit par Walter Ruhlmann)
 
On peut les voir,
ces hommes blancs
et ces femmes noires
si étranges,
parcourir l'Europe
à toute vitesse
dans leurs Porsches et leurs Jaguars,
certains d'entre eux
frappant outre-mer.
Ils ont des couteaux tranchants
avides de couper
de jeunes bites, de jeunes vulves.  
 
ill.courtesy norman j. olson
Ce sont les circonciseurs et les exciseuses,
impatiemment attendus
et payés abondamment
et célébrés.
Avec beaucoup
d'émotion et de joie
et de petits extras.
Qu'est-ce qu'un bourreau
ou même un putain
de Général des Armées
comparés à eux?

mis en ligne en juillet 2011

 

 oOoOo

De l'autre côté

 (traduit par Walter Ruhlmann)

 

ill.courtesy norman j. olson
 
Le bateau de l'esprit
qui m'amena
de l'autre côté
de la rivière
m'a laissé.
A présent me voilà ici
seul
n'attendant que toi,
alors que des amis
sont là
près de moi.
 
Le bateau revient,
mais toujours
sans toi.
Je suis torturé
par le chagrin.
Des voix se rapprochent,
des pas approchent,
des mains me tirent vers elles
loin de ce triste lieu
d'attente
infructueuse.
 
Mon esprit,
toujours terre à terre,
sera bientôt
aussi léger qu'une
plume,
libéré
du poids
des illusions matérielles
à ton image.
 
mis en ligne en juillet 2011
 
oOoOo
 
Restore Hope *
 (traduit par Serge Féray)
 
 ill.courtesy norman j. olson
 
C'est un boulot de mec
apporter des sacs de riz blanc
à l'homme noir affamé
et de délicieuses filles noires
à l'homme blanc excité
dans son costume kaki
un multipoches à la dernière mode
qui fonce dans sa quatre roues motrices
vers les terrains de golf et les plages
il enfonce sa bite blanche bien raide
dans des culs noirs bien fermes
avant de se détendre
dans des hôtels luxueux
où le personnel féminin
lui procure le repos
du guerrier.  
 
mis en ligne en juillet 2011

 

* si la mémoire vous fait défaut

 

 

 

oOoOo

 

Biobiblio

 

Harry R. Wilkens est né en 1945 en Allemagne à Kaiserslautern, en ces temps ville de garnison franco-américaine.

Alors que la plupart de ces anciens amis d’école repartaient progressivement pour les États-Unis, il reste en Europe comme traducteur (anglais/français/allemand) puis journaliste d’investigation. Il se retrouve en poste à Bruxelles, Paris, Munich et à Athènes. 

Parallèlement à cette activité professionnelle, il est poète et écrit directement dans son anglais familier ( GI-English très inspiré par les US comics). Malgré son multilinguisme, il a toujours laissé à d’autres le soin de traduire ces jeux de mots particuliers, inhérents à ce langage populaire.

De 1977 à 1981 il publie en Bavière une revue anarchiste Conflict. En 1997, il fonde avec des dockers poètes le mouvement Docker pour une poésie libre, non académique, accessible à tous les publics, et de 1997 à 2000 il édite la feuille poétique mensuelle Dockernet.


Depuis 1991, il vit à Genève et continue d’écrire de la poésie.

C’est en 1997 qu’un premier choix de poèmes est publié sous le titre The Hit-Man ( traduit en arabe). Suivent Terre Promise (1997), Zombies (bilingue français-anglais 1998), Pig’s Hell (1998), Piss Talks ( 2000 qui donnera lieu à trois rééditions – 2001/2006/2008  dont une bilingue anglais-coréen), Un autre monde (2001), Abyss ( 2001).  

       

Ses textes sont repris dans de nombreuses revues ( Europoésie, Mauvaise Graine & La Colère (France), Inédit & Microbe (Belgium), ppHOO (Inde), Blue Beat Jacket (Japon), Beatlick News, Lummox Journal, Chiron Review & ZZZ Zyne (USA), Axolotl (Suisse) sans parler des sites internet ) et anthologies dans le monde entier.

 

Voir l’interview de HRW par Claudio Parentela

http://www.komix.it/page.php?idArt=3250

et le commentaire de Allan D. Winans

http://www.erbacce-press.com/#/harry-wilkens/4527669052

Ses illustrateurs habituels

Norman J. Olson    http://www.normanjolson.com/

Claudio Parentela  http://www.claudioparentela.net/

Karine Pezzani


On retrouve HRW sur

http://artforumasia.com

http://twitter.com/MediterrNewsNet

http://freeamanda.livejournal.com

 

 

oOoOo